Les instruments du Duo Ksaa

Le Steel Drum : Un instrument traditionnel des îles de Trinidad et Tobago dans les Antilles.

Fabriqué à partir d’un bidon de 220 litres, qui sera martelé, puis chauffé, pour être enfin accordé au marteau afin d’obtenir cet instrument capable de produire des sons mélodieux et cristallins. C’est une famille d’instruments qui, au même titre que les cordes d’un orchestre classique, se compose comme suit du plus grave au plus aigu :

Le six bass pan (équivalant à la contre-basse) se compose de six fûts de 3 notes
Le triple cello pan ( équivalant au violoncelle) se compose de trois fûts de 9 notes
Le double second pan (équivalant au violon alto) se compose de deux fûts de 14 notes
Le ténor pan (équivalant au violon) se compose d’un seul fût de 29 notes

previous arrow
next arrow
Slider
La petite histoire du Pan

Le Steel drum (ou « Pan ») est un instrument originaire de Trinidad & Tobago.
Au début du XXème siècle, l’île est alors gouvernée par les Anglais qui interdisent aux autochtones
la pratique de la musique et confisquent leurs percussions. Ces derniers se mettent à jouer
avec ce qu’ils ont sous la main : des bambous, des casseroles, des bidons, etc. Les fûts de pétrole
de 200 litres qui rouillent un peu partout sur l’île sont évidemment récupérés. En tapant dessus,
ils constatent que la surface de plus en plus cabossée peut donner différentes hauteurs de note.
On commence à les marteler, les accorder et de fil en aiguille naît le steel drum. Les orchestres
et les fêtes étant toujours interdits par les autorités, la pratique se développe secrètement. C’est
dans les années 1940/1950 que le steel drum devient finalement l’instrument emblématique de
l’île.

Aurélie HELMLINGER, ethnomusicologue et spécialiste du steel drum, écrit dans un de
ces ouvrages :

« L’histoire rapporte que Winston Spree Simon, un des principaux artisans et
promoteurs de l’instrument sous sa forme actuelle, s’est présenté au gouverneur
anglais de l’île en 1946, pour donner un concert. Tout le monde était présent,
les descendants des esclaves noirs côtoyaient la haute bourgeoisie Britannique .
Dans un silence respectueux, l’homme installa sur un trépied son seul instrument
métallique bosselé et se mit à jouer un prélude de Bach, avant d’interpréter le «
God save the Queen ». Les bidons d’acier venaient de gagner leur titre de noblesse.
Le « Pan » s’est imposé comme un instrument de musique à part entière, par la
suite, il aura les honneurs des plus grandes salles de concert du monde ».

Quelques liens utiles

wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Steel-drum

Aurelie Helmlinger : https://lesc-cnrs.fr/cb-profile/userprofile/145

Calypsud association : http://www.calypsud.fr/

Panatchao : http://lesateliersdugriffon.fr/panatchao/

Free-steel : http://www.free-steel.fr/


Le Hang Drum (ou Hand Pan)

Dans notre soucis d’esthétique musicale et sonore, nous avons décidé d’intégrer le Hang Drum à notre instrumentarium. Cela nous permet de conserver une cohérence sonore et d’ajouter une nouvelle ambiance musicale.

Laurence au hang lors d’une séance d’enregistrement – octobre 2017

voir l’article Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Hang


Percussions diverses
  • Le bâton de pluie

lien wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bâton_de_pluie

  • Kess Kess


lien wikipedia : https://en.wikipedia.org/wiki/Kashaka

  • Tambour Udu

photo
lien wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Udu

Fred Maillard